Le procédé Convertir en PDF  | Version imprimable |

Au nom d'Allâh, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

La prière n’est valide que si l’ensemble de ces fondements est observé.

  • Formuler l’intention de faire la prière (an-niyyah)

  • Prononcer le takbîr. Dire Allahu Akbar.

  • Se tenir debout si l’on est en bonne santé, sinon assis voire même allongé.

  • Récitation de Fâtiha + une sourate.

  • S’incliner (rukû’), se prosterner (sujûd) et s’asseoir entre deux prosternations.

  • S’asseoir pour réciter le tachahhud.

  • Formuler les salutations à la fin de la prière.

  • Se recueillir et se concentrer durant la prière.

  • Respecter l’ordre des fondements cités ci-dessus.

Comment faire la prière ?

  • Tu te tiens debout en face de la qibla.

  • Tu formules l’intention d’accomplir telle ou telle prière.

  • Tu lèves les deux mains à hauteur des oreilles et tu dis : Allahu Akbar(appelé : takbiratou-l-ihrâm : le takbîr de la sacralisation, ce qui veut dire qu’à partir de cet instant tu es dans un état sacré).

  • Entre-temps, tu regarderas l’endroit où tu va poser ton front pour la prosternation. Et à partir de ce moment, il t’est interdit de tourner la tête à droite et à gauche, de parler ou d’effectuer des gestes qui n’ont rien à voir avec la prière. C’est un recueillement total.

  • Tu mets ta main droite sur la main gauche soit contre ta poitrine, soit au-dessus du nombril soit encore au-dessus de celui-ci (selon les écoles).

  • Tu peux réciter, après le takbîr et avant de réciter la Fatihâ, cette formule : « Innî wajjahtu wajhîya li-l-ladhî fatart-s-samâwâti wa-l-ardi hanifane, wa mâ anâ mina-l-muchrikîn. Ce qui veut dire : je tourne mon visage vers celui qui a créé les cieux et la terre et je ne suis pas au nombre des associationnistes ».

  • Après quoi, tu récites le thanâ (du’a d’ouverture, non obligatoire) : « subhanaka Allahumma wa bi hamdika wa tabaraka ismuka wa ta’âlâ jadduka wa lâ ilâha ghayruka. Ce qui veut dire :Gloire à Toi, Ô Dieu, et béni soit Ton Nom et élevée Ta Majesté et il n’y a pas une autre divinité en dehors de toi ».

  • Ensuite, si tu veux, tu recites cette formule : « Inna salâti wa nousouki wa mahyayâ wa mamâti li-llahi Rabbi-l-‘âlamîna. Lâ charika lahu wa bi dhalika umitrou wa anâ mina-l-mouslimîn. Ce qui veut dire :Ma prière, mon culte, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, Seigneur des mondes, A lui nul associé. C’est cela qui m’a été ordonné et je compte au nombre des musulmans»

Tu enchaînes par :A’oudhou bi-llahi mina-ch-chaytâni-r-rajîm ; Ce qui veut dire : Je cherche protection auprès de Dieu contre Satan le lapidé. »

Tu commences à lire la sourate al-Fatihâ :

  • Bismi-llâhi r-Rahmâni r-Rahîmi.

Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

  • Al-hamdu li-llahi rabbi-l-‘âlamîn.

Toutes louanges sont dues à Dieu, Seigneur des mondes.

  • Ar-Rahmâni ar-Rahîm.

Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

  • Mâliki yawmi-d-dîn.

Le Maître du jour de la reddition des comptes.

  • Iyyâka na’budu wa iyyâka nasta’în.

C’est Toi que nous adorons et c’est Toi que nous cherchons protection

  • Ihdinâ-sirâta-l-mustaqîm.

Guide-nous dans la voie droite.

  • Sirâta-l-ladhîna an’amta ‘alayhim ghayri-l-maghdhûbi ‘alayhim wa lâ-dâlin.

La voie de ceux que tu as comblés de bienfaits et non point de ceux qui ont encouru Ta colère.

  • Amine

  • Tu fais suivre la récitation de la Fâtiha par celle d’une sourate. Par exemple : la sourate al-Ikhlâs, la pureté ou le monothéisme pur.

  • Qul huwa Allahu Ahad.

Dis : il est Dieu, l’Unique.

  • Allahu-s-samad.

Dieu, le seul à être imploré.

  • Lam yalid wa lam yûlad.

Il n’a pas engendré et il n’a pas été engendré.

  • Wa lam yakun lahu kufuwane Ahad

Et nul n’est égal à Lui.

  • Tu lèves les mains en disant Allahu Akbar, puis tu t’inclines en posant les mains sur les genoux et tu répètes trois fois : « Soubhâna Rabbiya-l-‘Adhîm(3fois) Goloire à mon Seigneur le Très Grand. »

  • Tu te redresses en disant, si tu pries seul : Sami’a Allahu li mane hamidah(Dieu écoute celui que Le loue), Rabbanâ wa laka-l-hamd( Ô notre Seigneur, à Toi la louange).

  • Tu dis Allahu Akbar, tu te prosternes, tu te relèves en restant assis, puis tu te prosternes une seconde fois. La tête contre le sol, tu dis trois fois à chaque prosternation :Soubhana Rabbiya-l-‘a’lâ(Gloire à mon Seigneur le Très-Haut). Tu auras ainsi terminé l’accomplissement de la première unité (rak’a).

  • Tu te redresses après les deux prosternations en te tenant debout et tu dis Allahu Akbar( Tu commences la deuxième unité(rak’a) qui s’effectue de la même manière que la première).

  • Après avoir fini la deuxième unité, soit après les deux prosternations, tu te tiens assis et tu récites le tachahhud.

Le tachahhud : Il se compose de deux parties :

Première partie : At-tahiyyatou li-lâh, az-zakiyâtou li-lâh, at-tayyibatou, as-salâwatou li-llâh, as-salamou ‘alayka ayyuha-n-nabiyyou wa rahmatou-l-llâhi wa barakâtou, as-salamou ‘alaynâ wa ‘ala ‘ ibâdi-l-llâhi s-sâlihin. Achhadou an lâ ilâha illâ-lâh, wahdahou lâ charika lah, wa achhadou anna Muhammadane ‘abdouhou wa rasoûlouhou. « Les salutations sont destinées à Dieu ainsi que les bénédictions, les bonnes paroles et les prières. Salut à Toi, ô Prophète ainsi que La miséricorde et la bénédiction de Dieu Salut à nous et aux vertueux serviteurs de Dieu. Je témoigne qu’il n’y a de divinité que Dieu et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et Son Messager. »

Le tachahhud final : Allahumma salli ‘alâ sayyidinâ Muhammadine wa ‘alâ âli sayyidinâ Muhammadin kamâ sallayta ‘alâ sayyidinâ Ibrâhîma wa ‘ala âli sayyidinâ Ibrâhîm, wa bârik ‘alâ sayyidinâ Muhammadin wa ‘alâ âli sayyidinâ Muhammadin kamâ barakta ‘alâ sayyidinâ Ibrâhima wa ‘alâ âli sayyidinâ Ibrâhîma fî-l-‘âlamîna innaka hamîdun majîd. « Seigneur, comble de ta grâce Muhammad et la famille de Muhammad comme Tu as comblé de Ta grâce Abraham et la famille d’Abraham. Et bénis Muhammad et la famille de Muhammad comme tu as béni Abraham et la famille d’Abraham dans les univers. Tu es digne de louanges et de glorification.

  • Tu récites les deux parties du tachahhud si la prière ne compte que deux unités : Celle de l’aube et du chaf’ ou une seule unité comme celle du witr. Ensuite, tu tournes ta tête du côté droit et tu dis : « As-salâmou ‘alaykom wa rahmatu-l-lâh », puis du côté gauche et tu prononces la même formule.

  • Si la prière compte une ou deux autres unités, tu ne lis que la première partie et tu te relèves pour entamer la troisième unité (al-Maghrib), puis la quatrième unité (dhur, ‘asr et ‘ichâ) en récitant seulement la Fâtiha à voix basse.

  • Après quoi, tu récites les deux parties du tachahhud et tu termines par les salutations.

Les évocations après les prières:

Quand tu termines tes prières, tu fais des évocations (adh-dhikr). Tu peux, par exemple, répéter d'abord:

  • Trois fois astaghfiru Allah al-'azîm alladhî lâ ilâha illâ huwa al-hayyu al-qayyumu wa atûbu ilayh.

  • Puis trois fois lâ ilâha illâ-llah.

  • Ou encore trente trois fois, séparément, chacune de ces formules: subhân Allah, al-hamdu li-lâh, Allahu Akbar. Ensuite, tu termines par lâ ilâha illâ-llah.

  • Enfin, tu diras: Astaghfiru Allah (3 fois) Allahumma anta as-salâm, wa minka as-salâm, tabarakta ya dha-l-jalâli wal-ikrâm.

  • Différentes évocations : Exemple 1, exemple 2, exemple 3.

 

Sondage

Comment trouvez-vous le site As-salat ?
 

Qui est en ligne

Il y a actuellement 4 invités en ligne
(C) 2005 - 2017 As-salat

Le contenu du site As-salat est tiré du livre l'apprentissage de la prière
avec l'autorisation des éditions IQRA. Tout droit reservés (C) Editions IQRA.