Convertir en PDF  | Version imprimable |

14 – La modération dans les actes de dévotion

 

 

 

Dieu le très Haut a dit :

 

Chap 20 versets 1,2 : « Ta –Ha, Nous n’avons pas fait descendre sur toi le coran pour que tu sois malheureux ».

 

Chap 2 versets 185 : « Dieu vous veut l’aisance et la facilité et ne vous veut pas de gène. »

 

Quand aux Hadiths :

 

142. Aisha (RA) rapporte que le Prophète (saws) entra chez elle alors qu’elle était avec une autre femme. Il dit : « Qui est donc celle-ci ? » Elle dit : « Un telle qui vient me parler du grand nombre de ses prières. » Il dit : « Ne vous surchargez piont ainsi car on ne vous a imposé que ce que vous pouvez supporter. Par Dieu, Dieu ne se lasse pas de vous récompenser jusqu'à ce que vous vous lassiez de faire des œuvres de bien. La meilleur façon de L’adorer est pour Lui ce que vous faites avec persévérance. »

 

Commentaire

      Le Prophète (saws) nous recommande de suivre dans le bien une ligne continue et non sinusoïdale.

Il vaut mieux s’astreindre à des actes supportables bien que modestes plutôt que de faire de temps en temps des actions d’éclat pour arrêter ensuite totalement. Un autre Hadith dit explicitement :

« Un peu qui dure vaut mieux que beaucoup qui s’interrompt. »

 

143. Anas (RA) rapporte que trois personnes vinrent chez les femmes du Prophète (saws) pour les interroger sur la façon dont le Prophète (saws) adorait Dieu. Quand elles les en informèrent, cela leur sembla peu. Ils dirent : « Que sommes-nous par rapport au Prophète (saws) alors que Dieu lui a déjà pardonné tous ses péchés passés et futur ? » L’un d’eux dit : « Pour ma part, je m’engage toujours de passer toutes mes nuits en prières » L’autre dit : « Et moi je m’engage à jeûner sans interruption toute ma vie. » L’autre enfin dit : « Moi je mengage à ne jamais me marier » Le messager de Dieu (saws) vint alors à eux et leur dit : « Est-ce bien vous qui avez dit ceci et cela ? En vérité, par Dieu, je crains Dieu bien plus que vous mais je jeune un temps et je mange un autre. Je pris une partie de la nuit et j’en dort une autre et j’épouse les femmes. Celui qui se détourne de ma voie n’est pas de ma communauté. »

 

144. Selon Ibn Mas’ud (RA), le Prophète (saws) a dit : « Malheur aux rigoristes ! » Et il le répéta trois fois de suite. (rapporté par Moslem)

 

Commentaire

      Il s’agit de ceux qui s’accrochent à la lettre de la loi et sont intraitables sur les apparences . Ce sont en général ceux-là mêmes qui sont les plus porter à faire fi des principes de base pour plaire à un grand et assouvir leur soif de la richesse et du commendement. Ils jettent ainsi l’anathème sur celui qui ne connaît pas, selon eux, la façon parfaite de faire la prière mais ne disent rien quan autour d’eux on bafoue la législation islamique et on enfreint les interdits.

      Bien avant eux, les scribes du Temple accusèrent le Prophète Jésus (saws) d’impiété parce qu’il ne s’était pas laver les mains avant de se mettre à table et qui en même temps, on transformer le Temple en un véritable marché ou toute chose se vend à celui qui sait y mettre du prix.

Le coran promet le feu de l’Enfer à tous ceux qui troquent les versets de Dieu contre les richesses nauséabondes et les honneurs mensongers de ce bas monde.

 

     

145. Selon Abou Hourayra (RA), le Prophète (saws) a dit : « La religion est aisance et facilité. Jamais quelqu’un ne cherchera à rivaliser de force avec la religion sans que la religion ne l’écrase. Suivez plutôt la voie sage du juste milieu, rapprochez-vous en douceur de la perfection et soyez optimistes. Aidez-vous en cela par vos allées et venues à la mosquée le matin, le soir et aux dernières heures de la nuit. » (Al Boukhari)

 

Dans une autre version d’Al Boukhari : « Rapprochez-vous petit à petit de la perfection ; allez à la mosquée matin et soir en plus de ce que vous faites comme actes de dévotion (prières, lecture de Coran) dans les dernières heures de la nuit. La modération ! La modération ! Car c’est seulement avec la modération que arriverez à bon port. »

 

146. Anas (RA) rapporte que le Prophète (saws) est entré une fois à la maison. Il y trouva une corde attachée entre deux colonnes. Il dit : « Qu’est-ce donc que ces cordes ? » On lui dit : « Cette corde est pour Zeynab ; quand le sommeil la vainc (dans la prière) elle s’y accroche. » le Prophète (saws) dit alors : « Détachez-moi cette corde ! Que l’un de vous prie tant qu’il en a la force et, dès qu’il est gagné par le sommeil, qu’il aille dormir ! » (URA)

 

147. Selon Aisha (RA), Le Messager de Dieu (saws) a dit : « Quand l’un de vous s’endort pendant la prière, qu’il aille se coucher jusqu'à ce que le sommeil le quitte. Car si il fait la prière en dormant, il ne sait pas s’il s’insulte pas lui-même quand il veut en réalité demander l’absolution de ses péchés. »

 

148. Jaber Ibn Samoura (RA) a dit : « Je faisais mes prières en compagnie du Prophète (saws). Sa prière (aussi bien qu son sermon) n’était ni trop court, ni trop long. »

 

149. Wahb Ibn ‘Abdullah (RA) a dit : « Le Prophète (saws) a fraternisé entre Salman et Abouddarda. Un jour Salman se rendit chez Abouddarda et trouva sa femme dans une tenue des plus modestes. Il lui dit : « Pourquoi donc te négliges-tu ainsi ? » Elle lui dit : « Ton frère Abouddarda ne ressent aucun désir pour ce bas monde. » Juste à ce moment arriva Abouddarda qui lui prépara quelque chose à manger et lui dit : « Mange seul car je jeûne. » Il dit : « Je ne mangerais pas tant que tu ne mangera pas avec moi. » Il mangea donc avec lui. Quand la nuit tomba, Abouddarda se plonga dans la prière. Salman lui dit alors : « Dors ! » Il s’endormit puis se remit à prier. Il lui dit encore une fois : « Dors ! » et il se recoucha. Quand vinrent les dernières heures de la nuit Salman dit : « Maintenant remets-toi à prier ! » Ils prièrent ensemble puis Salman lui dit : « Ton Seigneur a sur toi un droit, ta personne a sur toi un droit et ta famille a sur toi un droit. Donne donc à tout ayant droit. Abouddarda alla conter la chose au Prophète (saws) qui lui dit : « Salman a dit vrai. » (Al Boukhari)

 

150. ‘Abdullah Ibn ‘Amar Ibn Al ‘As (RA) a dit : « On informa le Prophète (saws) que je disais : « Par Dieu ! Je jeûnerai assurément le jour et je veillerai toute la nuit à prier tant que je vivrai ». Le Messager de Dieu (saws) dit alors : « Est-ce bien toi qui dis de telles choses ? » Je dis : « Oui je l’ai bien dit, ô Messager de Dieu ! Que mon père et ma mère te servent de rançon ». Il dit : « Tu ne pourras jamais le faire. Jeûne plutôt certains jours et manges-en d’autres. Veille une partie de la nuit à prier et dors-en une autre. Il te suffit en effet de jeûner trois jours par mois (les 13, 14 et 15 du mois lunaire) car la récompense d’une bonne action équivaut à dix fois sa valeur. Ainsi tu auras la récompense de celui qui a jeuné tout le temps ». Je dit : « Je me sens capable de mieux que cela » Il dit : « Jeûne un jour et mange les deux suivants ! » Je dis : « Je me sens capable de mieux que cela » Il dit : « Jeûne un jour et mange un jour, c’était la façon de jeûner de David (saws). Je dis : « Je me sens capable de mieux que cela ». Le Messager de Dieu (saws) dit : « Aucun jeûne n’est meilleur que celui là. » Si je m’étais contenté de trois jours par mois cela aurait été pour moi plus cher que ma famille et mes biens. »

 

      Dans une autre version : « Ne m’a-t-on pas informé que tu jeûnes tous les jours et passes toutes tes nuits à prier ? » Je dis : « Si, O Messager de Dieu ! » Il dit : « N’en fais rien ! Mais jeûne certains jours et mange certains autres. Dors une partie de la nuit et veilles-en une autre à prier. Car ton corps a sur toi un droit, tes yeux ont sur toi un droit, ta femme a sur toi un droit et ton hôte a sur toi un droit. Il te suffit de jeûner trois fois par mois car chaque bonne action te donne dix fois sa récompense et tu auras aussi la récompense de celui qui jeûne tout le temps » Mais je choisis la voie la plus difficile et Dieu fut difficile avec moi. Je dis en effet : « O Messager de Dieu ! Je me sens assez fort pour jeûner davantage. » Il dit : « Fais donc comme jeûnait David et n’y rajoute rien » Je dis : « Et comment jeûnait David ? » Il dit : « La moitié du temps » ‘Abdullah disait quand il était devenu vieux : « Comme j’aurais mieux fait d’accepter l’allègrement du Messager de Dieu ! »

 

      Dans une autre version : « Ne m’a-t-on pas informé que tu jeûnes tout le temps et que tu lis chaque nuit le Coran ? » Je dis : « Si, ô Messager de Dieu ! Et je ne cherche en cela qu’à bien faire. » Il dit : « Jeûne à la façon de David, car il était le dévôt de son temps, et lis le Coran une fois par mois. »

 

151. Hanzala Al Ousaydi (RA), l’un des secrétaires du Messager de Dieu (saws) a dit : « Une fois Abou BAkr (RA) me dit en me rencontrant : « Comment vas-tu Hanzala ? Je dis : « Hanzala est devenu hypocrite ». Il dit : « Oh mon Dieu ! Que dis-tu là ? » Je dis : « Quand nous nous trouvons auprès du Messager de Dieu (saws) il nous incite à penser au Paradis et à l’Enfer comme si nous les voyions de nos yeux. Mais dès que nous sortons de chez lui, voilà que nous en sommes distraits par nos femmes, nos enfants et nos affaires. Nous avons ainsi beaucoup oublié ». Aou Bakr dit : « Par Dieu, nous ressentons tous deux la même chose ». Puis nous partîmes, Abou BAkr et moi, jusqu’à ce que nous entrâmes chez le Messager de Dieu (saws). Je dis : « O Messager de Dieu ! Hanzala est devenu hypocrite. Quand nous sommes chez toi, tu nous incites à penser au Feu et au Paradis comme si nous les voyions de nos propres yeux et dès que nous sortons de chez toi, voilà que nous sommes distraits par nos femmes, nos enfants et nos affaires. Nous avons ainsi beaucoup oublié ! » Le Messager de Dieu (saws) dit : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa main, si vous saviez persistez dans l’état où vous étiez chez moi et dans la pensée continue (à Dieu), les Anges vous serreraient la main dans vos lits et quand vous marchez dans la rue. Mais ô Hanzala, une heure pour l’au-delà et une heure pour les choses de ce bas monde » (et il le répéta trois fois). (Rapporté par Moslem).

 

152. Ibn ‘Abbas (RA) a dit : « Pendant que le Prophète (saws) prononçait son sermon voilà qu’un homme était resté debout. Il m’interrogea à son sujet. On lui dit : « C’est Abou Israïl qui a fait vœu de rester continuellement debout sous le soleil, de ne jamais s’asseoir, de ne jamais se mettre à l’ombre, de ne jamais parler et de jeûner sans arrêt ». Le Prophète (saws) dit : « Ordonnez-lui de parler, de se mettre à l’ombre, de s’asseoir et de terminer son jeûne jusqu’à la fin de la journée ». (Rapporté par Al Boukhari)

 
< Précédent   Suivant >

Sondage

Comment trouvez-vous le site As-salat ?
 

Qui est en ligne

(C) 2005 - 2017 As-salat

Le contenu du site As-salat est tiré du livre l'apprentissage de la prière
avec l'autorisation des éditions IQRA. Tout droit reservés (C) Editions IQRA.