Convertir en PDF  | Version imprimable |

36 - L'entretien de la famille

Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 2 - verset 233: «Celui pour qui des femmes ont enfanté est tenu de les nourrir et de les vêtir selon la bonne coutume».

2. Chapitre 65 - verset 7: «Que celui qui est dans l'aisance dépense de son aisance et que celui qui a reçu sa part de biens avec parcimonie dépense de ce que Dieu lui a donné. Dieu ne charge une âme que selon ce qu'il lui a donné (comme richesses)».

3. Chapitre 34 - verset 39: «Tout ce que vous avez dépensé, II vous le remplacera».

Quant aux Hadîths:

289. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Un dinar que tu as dépensé au service de Dieu, un dinar que tu as dépensé pour à affranchir un esclave, un dinar dont tu as fait aumône à un pauvre et un dinar que

tu as dépensé pour ta famille, c'est celui que tu as dépensé pour ta famille qui te rapporte le plus grand salaire». (Rapporté par Moslem)

 

290. Selon Thawbàn Ibn Yohdod, l'affranchi du Messager de Dieu (bsdl), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Le meilleur dinar que dépense l'homme est celui qu'il dépense pour sa famille, celui qu'il dépense pour sa monture consacrée au service de Dieu et celui qu'il dépense pour ses compagnons au service de Dieu». (Rapporté par Moslem)

 

291. Oummou Salma (das) a dit: «J'ai dit: «O Messager de Dieu! Ai-je un salaire dans ce que je dépense pour les enfants de Abou Salma (ceux qu'elle avait eus de son premier mariage)? Car je n'ai pas l'intention de les laisser se débattre dans la misère alors que ce sont mes propres enfants?» Il dit: «Oui, tu as un salaire pour tout ce que tu dépenses pour eux». (ura)

 

292. Selon Sa'd Abi Waqqàs (das), (dans son long Hadith que nous avons mentionné au début de ce livre dans le chapitre de «l'intention», le Messager de Dieu (bsdl) lui a dit: «Toute dépense que tu feras y cherchant le Visage de Dieu (c'est-à-dire par seul amour de Dieu) tu en recevras le salaire, jusqu'à ce que tu mets (comme manger) dans la bouche de ta femme». (ura)

293. Selon Abou Mas'ùd Al Badri (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Quand l'homme fait une dépense pour sa famille, y recherchant la satisfaction de Dieu, cela lui est compté comme aumône». (ura)

 

294. Selon 'Abdallâh Ibn 'Amr Al 'As (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «II suffit pour l'homme comme péché le fait d'abandonner ceux qui sont à sa charge» (Rapporté par Abou Dawùd et autres) Moslem l'a rapporté dans son recueil authentifié dans ce même sens. Il dit: «II suffit pour l'homme comme péché le fait de refuser leur subsistance à ceux qui dépendent de lui».

295. Selon Abou Hourayra (das), le Prophète (bsdl) a dit: «II ne se lève pas un seul jour sur l'humanité sans que deux Anges ne descendent du ciel. L'un d'eux dit: «Seigneur Dieu! Remplace sa dépense à celui qui a dépensé!» Et l'autre dit: «Seigneur Dieu! Frappe de perte celui qui s'est montré avare!» (ura)

 

296. Toujours selon lui, le Prophète (bsdl) a dit: «La main supérieure (celle qui donne) vaut mieux que la main inférieure (celle qui reçoit) et commence (dans tes dépenses) par ta famille. Ta meilleure aumône est celle qui ne laisse pas ta famille dans le besoin. Celui qui ne se rabaisse pas à demander l'aumône. Dieu lui préserve sa fierté et celui qui ne montre pas son besoin, Dieu le met au-dessus du besoin». (Rapporté par Al Boukhâri)

 
< Précédent   Suivant >

Sondage

Comment trouvez-vous le site As-salat ?
 

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 invité en ligne
(C) 2005 - 2017 As-salat

Le contenu du site As-salat est tiré du livre l'apprentissage de la prière
avec l'autorisation des éditions IQRA. Tout droit reservés (C) Editions IQRA.