Convertir en PDF  | Version imprimable |

53 - L'association de la crainte à l'espérance

 

Sache que le meilleur choix quand on est bien portant, c'est de vivre en même temps dans la crainte et dans l'espérance. Il faut que notre crainte soit égale à notre espérance. Quand on est malade, on doit essentiellement vivre dans l'espérance. Les règles de la législation islamique mentionnées dans le Coran, la Sunna et autres critères valables sont tous d'accord à ce sujet.

Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 7 - verset 99: «Ne se sentent à l'abri de la ruse de Dieu que les gens perdants».

2. Chapitre 12 - verset 87: «Seule désespère de la clémence de Dieu la gent mécréante».

3. Chapitre 3 - verset 106: «Le jour où des visages deviendront blancs et où des visages deviendront noirs».

4. Chapitre 6 - verset 165: «Certes, ton Seigneur a le calcul rapide et II est sûrement absoluteur et miséricordieux par excellence».

5. Chapitre 82 - versets 13 et 14: «Ceux qui auront vécu dans l'obéissance de Dieu et dans les œuvres de bien, seront certainement dans un lieu de délices (13). Les dévergondés seront assurément dans une fournaise ardente» (14).

6. Chapitre 101 - versets 6 à 9: «Celui dont les bonnes actions auront pesé lourd (dans la balance du jugement dernier)... (6) ...Celui-là sera dans une vie le remplissant de satisfaction (7). Quant à celui dont les bonnes actions auront été trop légères... (8) ...Sa mère sera l'abîme (de l'Enfer)» (9).

 

Les versets concernant ce sujet sont nombreux. La crainte et l'espérance s'y trouvent réunies soit dans deux versets, soit dans plusieurs, soit dans le même verset.

 

Pour ce qui est des Hadiths:

443. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Si le Croyant savait le châtiment que Dieu détient auprès de Lui, nul n'espérerait plus entrer dans Son Paradis. Et si le Mécréant savait la miséricorde que Dieu détient auprès de Lui, nul ne désespérerait plus d'entrer dans Son Paradis». (Rapporté par Moslem)

 

444. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Quand le cercueil est placé et que les gens le portent sur leurs épaules, s'il s'agit d'un être vertueux, il dit: «Hâtez-vous de me présenter à ma destinée, hâtez-vous!» Et s'il s'agit d'un être non vertueux, il dit: «Malheur à moi! Où me portez-vous?» Toute chose entend son cri à l'exclusion de l'homme. Car s'il l'entendait, il tomberait foudroyé». (Rapporté par Al Boukhàri)

 

445. Selon Ibn Mas'ùd (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Le Paradis est plus près de chacun de vous que le lacet de sa chaussure et il en est de même de l'Enfer». (Rapporté par A] Boukhàri)

 
< Précédent   Suivant >

Sondage

Comment trouvez-vous le site As-salat ?
 

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 invité en ligne
(C) 2005 - 2017 As-salat

Le contenu du site As-salat est tiré du livre l'apprentissage de la prière
avec l'autorisation des éditions IQRA. Tout droit reservés (C) Editions IQRA.